Logo Le Mans Métropole

Action 2 : Mesures techniques

Sous-action 2.1 : Substitution du matériel d'éclairage public par des matériaux innovants et respectueux de l'environnement

Cette sous-action consiste à partir de l’état des lieux réalisé à planifier des programmes de remplacement  de luminaires de technologie obsolète et qui présente une pollution lumineuse importante afin de réduire le halo lumineux et la consommation électrique tout assurant un éclairage mieux adapté. Cette sous-action sera prochainement terminée et se poursuivra en dehors de ce programme.

Les objectifs

L’objectif est d’améliorer l’efficacité lumineuse et de réduire considérablement le halo lumineux en maîtrisant les émissions de lumière diffusées par les candélabres. Cela induit une limitation de la surconsommation d’électricité et une préservation des ressources naturelles.

Les résultats attendus

  • 3 200 à 3 600 lanternes en 4 ans
  • 40 % d’économie d’énergie sur l’éclairage renouvelé

Avancement technique de l'action

Ces opérations de remplacement de lanternes concernent l’ensemble des communes de Le Mans Métropole. Afin de répartir au mieux le budget alloué, un quota par commune a été calculé à partir du nombre d’habitants au début du programme LIFE puis un nouveau mode opératoire a été décidé en travaillant commune par commune (pour un résultat plus lisible par la population avec un programme de substitution complet). Pour la Ville du Mans, la répartition se fait également sur les six quartiers définis.

Dans un premier temps, le choix des lanternes à remplacer s’appuyait sur la connaissance générale du parc d’éclairage de Le Mans Métropole, le remplacement des lanternes « boules » étant privilégié compte tenu des fortes nuisances lumineuses engendrées.

 

Dans un deuxième temps, le service « éclairage public » s’est appuyé à la fois sur les données des audits internes et externes, sur l’exploitation de l’observatoire et sur les retours des différentes concertations avec les usagers pour déterminer les secteurs prioritaires.

Lanternes « Ancienne génération »

Source existante avant renouvellement = 125 W


Lanternes « Nouvelle génération »

Source nouvelle après renouvellement de lanterne = 70 W

 

 

Bilan :

Remplacement de lanternes « Ancienne Génération »

 Installation de lanternes « Nouvelle Génération »

Résultat : Gain énergétique en moyenne de 44%


Allée du Béarn : Représentation du paysage « Avant-Après » remplacement de la Source lumineuse

Représentation du paysage « Avant-Après » remplacement de la Source lumineuse - Avant

Avant

Représentation du paysage « Avant-Après » remplacement de la Source lumineuse - Après

Après

 

Un nouveau marché à bons de commande a été notifié en mars 2015 avec la prise de compte de toutes les nouvelles technologies développées récemment, notamment la technologie LED.

Cette dernière technologie permet à la fois :

  • un gain énergétique important,
  • une souplesse d’utilisation :

    • possibilité d’allumage par détection (allumage et extinction instantanés), 
    • pourcentage d’abaissement limité à 90% (technologie classique 40-60%),

  • un ULOR nul ou avoisinant 0,  ce qui limite la pollution lumineuse,
  • une durée de vie importante :
    • de 6 à 8 ans de garantie en fonction des modèles,
    • durée de vie annoncée de 80 000 à 100 000h soit 20-25 ans avec une dépréciation du flux lumineux de 20%.

En septembre 2015, plus aucune lanterne type « boule » n’est présente sur Le Mans Métropole hors Le Mans. Fin 2015, cette action a concerné le remplacement de 4702 lanternes. 

 

Prochaine étape de l'action

La dernière partie du programme Life + consiste à remplacer l’ensemble des lanternes type « boules » sur Le Mans et des lanternes équipées de lampes à vapeur de mercure.

Sous-action 2.2 : Remplacement des illuminations de Noël par des technologies innovantes respectueuses de l'environnement

Cette sous-action consiste à la refonte complète des mises en lumières mises en place lors des fêtes de fin d’année du Mans en diminuant leur emprise et en remplaçant le matériel de technologie obsolète par du matériel de technologie LED. Cette sous-action est terminée et a permis une importante réduction de la facture énergétique.

Les objectifs

L’objectif est de concevoir les évènements festifs comme la mise en lumière en période de Noël, avec des technologies et des matériaux respectueux de l’environnement. Le plan d’action prévoit de limiter la consommation excessive d’énergie de ces événements et de les concevoir avec une approche de développement durable.

Les résultats attendus

Application à l’ensemble des rues illuminées à Noël : 40 % d'économie d’énergie sur l’ensemble des illuminations et 80% sur le matériel remplacé.

Avancement technique de l'action

Pour chaque quartier, la mise en lumière pour les fêtes de fin d’année a été réétudiée afin de limiter notamment son emprise dans des quartiers ciblés et pour choisir des motifs peu consommateurs d’énergie (traversée de rues, candélabres, bâtiment, arbres…). Le programme a consisté :

  • à l’achat d’équipement équipé de nouvelles technologies LED,
  • et à la réhabilitation de motifs existants par l’achat de produits consommables peu consommateurs d’énergie (cordon LED, guirlande LED…).

Le programme de rénovation des illuminations a permis de remplacer l’ensemble des «motifs  traversée/candélabre lumineuses » de la Ville du Mans.

 

Le programme de remplacement des illuminations de noël prévu a été réalisé dans sa totalité au 31/12/2014 pour un coût inférieur à celui envisagé dans le programme initial. Cette réalisation en trois ans (au lieu de 5 ans initialement) s’explique par les choix effectués par la Ville du Mans de diminuer l’aire géographique des illuminations de noël, donc de réduire le nombre de traversées et de motifs et de réutiliser les supports des anciennes illuminations en les dotant de technologies Leds. Suite à la demande effectuée lors de la visite de l’équipe externe de suivi, le reliquat de la subvention européenne prévu sur cette opération sera réaffecté sur l’action 2.3 qui concerne la télégestion.

 

Par ailleurs pour limiter la consommation électrique, il a été décidé de réduire les plages horaires de fonctionnement (de 17h à minuit hors 24 et 31 décembre) et de limiter la période des illuminations à 5 semaines (au lieu de 6 semaines).

 

A titre indicatif, la consommation électrique des illuminations de noël « avant-après » est la suivante :

  • une traversée lumineuse “ancienne génération” : guirlande d’une longueur de 15 m équipée de 45 lampes à incandescence d’une puissance chacune de 15 W = Puissance totale de 675W,
  • traversée lumineuse “nouvelle génération” avec une utilisation de divers produits LED = Puissance allant de 50W à 200W.

Illustrations : 

Illuminations festives

Illuminations festives ancienne génération

Illuminations festives ancienne génération

Illuminations festives nouvelle génération

Illuminations festives nouvelle génération

Bilan de l’action

Les problèmes rencontrés ont concerné le ressenti des habitants et notamment des commerçants de la Ville du Mans très attachés aux illuminations des fêtes de fin d’année. Elles participent en effet à l’animation de la ville et à l’attractivité des usagers pour leur achat des fêtes de fin d’année. Au début du programme LIFE, les usagers n’ont pas compris les choix politiques de limiter les zones d’illuminations, peu à peu cette démarche a été acceptée grâce aux efforts de communication de la collectivité.

Les objectifs initiaux étaient le remplacement de l’ensemble du parc des matériels utilisés pour les illuminations de fin d’année. Ces objectifs ont été largement dépassés et la démarche suivie a été globale et a pris en compte toutes les composantes qui constituent le programme des illuminations festives, à savoir :

  l’aspect esthétique du matériel

  • privilégier l’esthétisme au quantitatif,

  la remise à plat des lieux/sites illuminés et voir la remise en cause,

  • reconcentration des illuminations aux zones commerçantes, remplacement de linéaires par des pôles attractifs,

  l’aspect énergétique : consommation du matériel, coûts des abonnements et des branchements provisoire (ERDF),

  • au vu de la faible consommation énergétique du matériel renouvelé, raccordement électrique du matériel sur des réseaux existants et non création de réseaux spécifiques « illuminations festives »,

  le coût de mise en œuvre du matériel (pose et dépose),

  • le nouveau choix technique de raccordement électrique a permis de réduire le coût considérablement (plus de pose et dépose de réseaux spécifiques).

Sous-action 2.3 : Tests de dispositifs innovants "d'abaissement de puissance lumineuse"

Cette sous-action consiste à la mise en place de dispositifs permettant d’ajuster au mieux l’éclairage existant ou rénové aux besoins en paramétrant sur différentes plages horaires des abaissements des niveaux d’éclairement. De nouvelles tranches restent à programmer à la fois dans le cadre de ce programme et en dehors.

Les objectifs

La mise en place de dispositifs permettra l’abaissement du niveau d’éclairement et un pilotage à distance afin de pouvoir éteindre par exemple des zones peu fréquentées à partir de certaines heures.

Les résultats attendus

  • 2 sites expérimentaux par an dans le cadre d’aménagements nouveaux par exemple les futurs éco-quartiers;
  • 2 sites expérimentaux par an sur des installations existantes.

Le principe technique

Schéma du dispositif d’abaissement de puissance lumineuse

Schéma du dispositif d’abaissement de puissance lumineuse

Cette installation est composée :

 

  • 1 poste de transformation ERDF (poste source) équipé d’une cellule photoélectrique
  • 1 armoire électrique contenant 1 récepteur FTT4 ; des contacteurs ; 1 régulateur variateur
  • 1 candélabre équipé d’une protection en pied de mât, d’une source lumineuse et de son appareillage au niveau de la lanterne
  • Réseau électrique

La programmation à l’armoire électrique se fait à l’aide d’un ordinateur portable.

 

  • La cellule photoélectrique située dans chaque poste de transformation ERDF détecte la luminosité du jour et de la nuit et lorsque le niveau d’éclairement paramétré est atteint, deux top ERDF sont envoyés via le réseau d’alimentation électrique ERDF :
  • un à la tombée de la nuit
  • un au lever du jour

 

Deux autres tops ERDF sont envoyés à 0h30 et 7h00.

 

  • Le récepteur (FTT4) situé dans l’armoire de commande d’éclairage public décode les données envoyées par ces top ERDF et enclenche le ou les contacteurs électriques en fonction du type de câblage de l’armoire. :

    • 1 er top (Détection de la tombée de la nuit) : allumage de tous les luminaires
    • 2 ème top (0h30) : Extinction du circuit « semi-permanent » (généralement  un luminaire sur deux)
    • 3 ème top (7h00) : Rallumage du circuit « semi-permanent »
    • 4 ème top (Détection du lever du jour) : Coupure générale de l’éclairage

  • Le régulateur variateur est un dispositif programmable à l’armoire à l’aide d’un ordinateur dans le but d’abaisser la puissance lumineuse des luminaires. Ce module régule la tension d’alimentation ERDF (suppression des surtensions) et en fonction des abaissements programmés ajuste la tension d’alimentation nécessaire des luminaires. 

Avancement technique de l'action

Depuis 2013, pour tous les nouveaux projets (aménagements urbains ou rénovation de l’éclairage), Le Mans Métropole a généralisé l’utilisation des systèmes d’abaissement de puissance.

S’agissant d’opérations d’aménagements urbains, on peut citer les opérations suivantes :

  • Aigné: Allée du Clos du Fromenteau, Impasse du Clos
  • Allonnes: Place du Mail, rues Gounod et Bizet
  • Champagné : Rue Marie Guibé, Rue J.Guédé, Rue Pasteur, Rue L.Goulomès, Rue L. Aragon, Rue Jean Moulin, Rue Michel Ange, Rue St Exupéry, Route Basse Lande, Route St Hubert et Route D145, Route RN 23 et Route d’Auvours
  • Le Mans : Avenue Rhin et Danube, rues Cité des Bigarreaux et Raymond Persigan, avenue Rubillard, Boulevard Glonnières – La Plaine – rue Fra-Angelico, site Vitaxis, secteur Roncerays
  • Mulsanne : avenue des Bouleaux
  • Rouillon : Place des Hortensias, avenue du Bocage
  • Saint Saturnin : Rue de Beauregard, Rue de Beaulieu, Rue du Domaine de Bellevue
  • Yvré L’Evêque : rue de Béner, rue Sainte Marie, rue de la Fanière

Soit environ 822 lanternes de 45W à 150W

Concernant les installations existantes et non obsolètes, la faisabilité technique de ce type de dispositif d’abaissement de puissance a été testée sur les communes suivantes :

  • Arnage : Boulevard Lefaucheux
  • Coulaines : rue de Vienne, chemin de la Ruelle Verte,
  • La Chapelle Saint Aubin : place de l’église, rue de l’Europe
  • Le Mans : Boulevard Lefaucheux, avenue G Durand, rue Isaac, avenue Bollée, rue Tristan Bernard, rues de Bellême, château d’eau…
  • Sargé Les Le Mans : centre Bourg

 

Soit environ 866 lanternes de 60W à 400W

 

Des justificatifs de l’aide européenne ont également été apposés au niveau de chaque armoire d’alimentation électrique concernée.

 

Gains énergétiques :

La technologie de l’abaissement de puissance est limitée et permet de réduire au maximum de 60 % de la puissance électrique (env 50% du niveau d’éclairement) pour les lanternes équipées de lampes de technologie « à décharge ».

Page modifiée le jeudi 24 mars 2016